top of page

L'EXPRESS : "Il n'y aura pas d'effondrement" : un réchauffement de 1,5°C "inévitable", et après ?

Alors que l'objectif des Accords de Paris semble de plus en plus hors de portée, certains réfléchissent à comment gérer le dépassement, aussi bien politiquement que d'un point de vue climatique.


Par Lucas Mediavilla, Publié le 11/11/2022 à 12:00, mis à jour le 14/11/2022
Avec le réchauffement climatique, la banquise, habitat de l'ours polaire, disparait. Dans la baie d'Hudson (nord du Canada), le 4 août 2022 afp.com/Olivier MORIN

Son propos nous avait interpellés. Il y a quelques jours, lors d'une interview de Patrick Pouyanné réalisée par L'Express, le patron de TotalEnergies confiait son sentiment sur la capacité du monde à atteindre les objectifs climatiques fixés d'ici à la fin du siècle. "Je pense que les scénarios de réchauffement limité à 1,5 °C à 2 °C sont atteignables à long terme, mais sans doute pas sans dépassement de cette cible à 2050". Selon lui, le monde pourrait alors retrouver ensuite cet objectif à la fin du siècle grâce à des émissions négatives, autrement dit de la capture de carbone dans l'atmosphère. Une thèse qui n'est pas farfelue. Dans le dernier rapport du GIEC, les auteurs évoquent eux aussi cette éventualité, avec dans les scénarios climatiques les plus ambitieux, l'idée d'un plus ou moins léger "overshoot", à savoir un franchissement temporaire de la cible fixée par les accords de Paris, avant un retour à ce même objectif pour 2100.





Commenti


bottom of page